Friday, April 19, 2024
JOURNAL EN FRANCAISJUSTICE ET DROITS

L’apparition du mot génocide dans chaque sujet de classe comme moyen d’en informer tout le monde

Les enseignants rwandais sont priés d’introduire le mot génocide dans chaque sujet de classe, comme moyen d’en informer tous les élèves qui passent devant eux. Ceci était introduit au cours des échanges avec leurs homologues belges qui ont eu lieu le 4 et le 5 Mars 2019, dans trois écoles secondaires situées au Sud du pays.

« Ce n’est pas très facile d’introduire le mot génocide dans les mathématiques.» dit Védaste Nsengiyumva, le professeur de mathématique et doyen des professeurs dans l’Ecole Notre Dame de la Providence de Karubanda (ENDPK). « Mais on peut quand même l’utiliser comme exemple dans la résolution d’un problème. » ajoute Monsieur Nsengiyumva. « L’objectif est principalement d’insister sur les valeurs quel que soit le sujet. » dit Benjamin Matabaro, le préfet des études de ENDPK.

Le directeur du Groupe scolaire Officiel de Butare Abbé Charles Hakizimana aussi confirme l’introduction du mot génocide dans tous les sujets de classe. « On fait de sorte que le mot génocide est dite dans chaque cours, même en mathématique. » dit l’Abbé Hakizimana.

La stratégie  a été une grande surprise pour les enseignants belge.

«  Si on voit comment le professeur de Math nous a raconté qu’on peut considérer le génocide comme un problème à résoudre, c’est très intéressant, on avait jamais pensé à ça ! » dit Yann Lelangue, le charge pédagogique de RCN Justice et Démocratie de Belgique, qui dirigeait la délégation belge.

« C’est une bonne idée, ça donne une manière de donner plus de nuance. Pourquoi ne pas parler par exemple de la citoyenneté dans chaque cours ? Pourquoi attendre que ça soit toujours dans le même cours ? Pourquoi ne pas faire quelque chose de transversale comme ça ? Même en Belgique je trouve ça comme une bonne idée de voir ça de plusieurs perspectives. » Ajoute Monsieur Lelangue.

Le projet de visite a été conçu par l‘organisation non-gouvernemental belge RCN Justice et démocratie, en partenariat avec l’association Modeste et Innocent, pour la transmission de la mémoire aux jeunes, la commémoration de 25 ans du génocide des tutsis au Rwanda, pour échanger de bonnes pratiques et des méthodologies entre enseignants belges et rwandais.

Spread the love

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *